Interview Particulier

Nouvel interview mais cette fois-ci une adhérente non pas professionnelle mais particulier :

Mme Louisette Belliot.

Depuis un an, elle utilise régulièrement la monnaie locale le ROZO.

Qu’est-ce qui vous a plu dans l’idée de la Monnaie Locale le Rozo (pourquoi avoir adhéré)?

L’idée de la monnaie locale m’a plu : elle favorise le commerce local et solidaire, l’agriculture locale, elle créé du lien et supprime la spéculation. Soucieuse d’agir à mon niveau sur l’économie, j’ai donc adhéré au Rozo

interview Louisette BelliotEtes-vous en activité ?

Je suis en retraite depuis 5 ans. Avant j’allais en grande surface faire mes courses, maintenant je privilégie le marché de Saint-Nazaire le mardi, vendredi. Je reconnais que c’est plus facile pour moi maintenant que je ne travaille plus.

Dans quelle ville travailliez-vous ?

Auparavant, je travaillais à Saint-Nazaire.

Aviez-vous des contraintes d’horaire ? de déplacement ?

Je n’avais pas de contraintes mais la facilité était la grande surface, le marché parfois le dimanche.
Maintenant, il existe les AMAP notamment le jeudi soir sous la base sous-marine. Je pense que j’y serais allée.

Comment vous organisez-vous pour avoir suffisamment de Rozos (calcul de la somme utile pour réaliser les achats à la journée, semaine,…) ?

Je passe régulièrement aux comptoirs de change. J’ai la chance d’habiter dans le centre-ville. Je change 50 € à chaque fois.

Chez quels professionnels utilisez-vous le Rozo ?

Pains maritimes (16, rue d’Anjou à Saint-Nazaire) où le boulanger est accueillant et le pain délicieux ;
Les Halles paysannes sur le marché (mardi, vendredi et dimanche) où l’accueil est très sympathique, chaleureux et les produits laitiers, maraichers, viandes sont locaux ;
Le pré vert (30, rue du Maine à Saint-Nazaire), un salon de thé, librairie très plaisant ;
L’embarcadère (41, avenue de la République à Saint-Nazaire), une librairie associative où on trouve également de jolies et intéressantes cartes postales.

Est-ce toujours les mêmes ?

Pour l’instant oui mais j’espère que d’autres professionnels adhéreront au Rozo. Notamment sur le marché, le maraicher « chez Jojo, tout est bio ». Je lui en parle régulièrement et il me répond « peut-être plus tard ».

Si un nouveau besoin (produit, service) se présente, avez-vous le réflexe de regarder dans la liste des professionnels ? 

Non, il faut y penser.
Une suggestion : pourrait-on recevoir un mail de rappel avec un lien nous envoyant vers la liste des professionnels.

Avez-vous changé de professionnel si celui-ci ne prend pas le Rozo et qu’il en existe un dans la liste qui propose le même produit ?

Non, mais je peux l’envisager.

Ou pour ne pas changer avez-vous parlé du Rozo à ce professionnel habituel ?

Je discute de la monnaie locale, j’apporte mes arguments. J’en fais la promotion également auprès de mes amis.

S’il est intéressé que lui répondez-vous afin qu’il puisse nous contacter ?

Je lui donne un flyer.

Allez-vous voir régulièrement le site du Rozo ? combien de fois ?

Non, mais je vais faire un effort.

Si vous aviez une remarque, une envie, une satisfaction vis à vis de la MLCC quelle serait-elle ?

L’utilisation de la monnaie locale me satisfait pleinement car elle correspond à mes valeurs d’éthique, d’environnement et sociales.
Une remarque sur la communication : faire des rappels par Email de la liste des professionnels, surtout lorsque il y a des nouveaux adhèrents. Mais je ne désespère pas de prendre l’habitude de la consulter: Prestataires_adherents_ROZO.pdf.

Je serai prête à aider ponctuellement si j’étais au courant des évènements mais pas par Facebook car je n’y suis pas, de nouveau par Email.
Les Emails pourraient également m’inciter à envoyer l’information ou le lien à mes contacts. Ainsi, je serai active dans la communication du Rozo.

Partager cette article à mes amis par mail :

Je remercie Louisette de sa disponibilité. Nous étions au salon de thé « le Pré vert » pour cette interview très agréable. Je souhaite que sa fidélité à la monnaie locale dure encore longtemps. A très bientôt sur un futur évènement.

 


Interview réalisée par Evelyne Geffroy
Groupe Communication de l’association du Rozo

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*